Archives de juin 2011

Facebook déploie les publicités interrogatives

Facebook ajoute maintenant une nouvelle arme à son arsenal publicitaire. Plutôt que de se limiter à afficher une image avec un très court texte, les annonceurs peuvent maintenant poser une question aux utilisateurs dans l’espace publicitaire. Cette nouvelle méthode prévoit une zone de texte située sous cette publicité afin que les utilisateurs puissent y répondre. Il s’agit d’une variation intéressante puisqu’une question est un appel à l’action provoquant, surtout si la personne a réellement la possibilité de s’exprimer et d’être entendue. De plus, cette façon de faire est moins intrusive puisqu’elle permet de solliciter une action de la part de l’utilisateur sans lui faire quitter le contenu qu’il consule actuellement, comme c’est le cas avec les publicités cliquables. Une fois que celui-ci a répondu à la question, la question et sa réponse s’afficheront alors dans son fil de nouvelles et seront visibles par ses autres amis. Toutefois, les entreprises devront choisir leurs questions et leurs cibles avec prudence puisque cette nouvelle fonctionnalité, contrairement aux publicités permettant seulement de faire un « J’aime », donne la possibilité aux utilisateurs de répandre des commentaires négatifs dans leur graphe social…

Source :
New Facebook « Comment » ad unit launched

4 Commentaires

Les entreprises abusent-elles de la sociabilité des internautes?

comScore a récemment publié un article[1] dans lequel nous apprenons que 1/6 du temps passé en ligne par les internautes américains est utilisé sur les réseaux sociaux. Cette valeur a donc doublé puisqu’elle n’était que de 1/12 en 2007. D’ailleurs, un article de Social Media News[2] annonce que depuis 2010, les médias sociaux auraient même détrôné la pornographie en tant qu’activité principale des internautes!

Sur cette lancée du net social, ce n’est plus un secret que Facebook utilise vos intérêts explicites et ceux de vos amis afin de vous présenter de la publicité ciblée. De son côté, Microsoft a maintenant lancé son nouveau moteur de recherche Bing Social, qui communique avec Facebook afin d’optimiser la pertinence des résultats qu’il vous présente. De plus, il vous offre aussi la nouvelle application Twitter Maps pour rechercher des tweets en fonction de leur géolocalisation.

Continuant sur la même lignée, TechCrunch[4] va même jusqu’à affirmer que ce n’est qu’une question de temps avant que les revenus publicitaires de Facebook ne dépassent ceux de Google. Bien qu’ils devraient croître de façon importante, je crois que TechCrunch a oublié de tenir compte du lancement du tout nouveau bouton +1 de Google. Il s’agit d’un équivalent du bouton Like qui leur permettra de concurrencer Facebook dans la présentation de publicités ciblées sur les intérêts explicites des utilisateurs. Évidemment, les internautes devront préalablement se créer un compte Google afin de pouvoir sauvegarder leurs préférences dans leur profil. Ce compte est le même qui est utilisé pour Gmail, Google Docs, YouTube, Google Reader, Google Calendar, etc. Peut-être qu’un jour ces entreprises auront assez d’information pour vous cloner!

[1] The Network Effect: Facebook, Linkedin, Twitter & Tumblr Reach New Heights in May
[2] Social Media finally mounts Porn….online that is
[3] Bing Social
[4] Prediction: Facebook Will Surpass Google In Advertising Revenues

Poster un commentaire

Vos « likes » génèrent-ils des revenus?

Thumb upVotre site de commerce électronique est maintenant en ligne, vous avez même intégré Google Analytics pour mesurer votre achalandage et ajouté un bouton « like » à chacun de vos produits afin que vos visiteurs puissent propager la bonne nouvelle sur Facebook! Maintenant, comment faire pour savoir si ce petit bouton vous rapporte réellement quelque chose?

Cette semaine, Cardinal Path a justement publié un article intitulé Do Facebook « Likes » Bring in Immediate Sales? afin de répondre à cette question. Cet article aborde une question très intéressante et propose une façon ingénieuse d’utiliser Google Analytics afin de pouvoir estimer cette valeur. Ce guide étape par étape vous permettra donc d’établir un lien entre les « likes » effectués par vos visiteurs et les ventes que votre site génère. Il ne suffit que d’insérer quelques lignes supplémentaires de javascript dans le code source de votre site et de faire quelques configurations dans Google Analytics pour enfin découvrir ce qui en est réellement. Amusez-vous bien!

2 Commentaires